PHOX LE BLOG

Nikon Z6 II, un boîtier polyvalent et mature

Le Z6 sorti en décembre 2018 était prometteur. Le premier hybride plein format fabriqué par Nikon faisait sensation malgré le choix de la carte XQD, et quelques absences. Son successeur, le Z6 II, nous propose une évolution plus aboutie, avec une poignée accessoire pour une batterie supplémentaire et un déclencheur vertical.

 

«  Le Z6 II dispose enfin d’une très bonne capacité d’enregistrement continu à la cadence maximale H de 14 images seconde »

 

Revu et corrigé

Le Z6 II conserve la même haute qualité de construction que son prédécesseur. II dispose de deux processeurs Expeed 6 de manière à se partager le travail de gestion des paramètres de prises de vue, l’affichage, l’autofocus et le traitement des images d’où une visée fluide. Il comporte désormais un double port de cartes mémoire (CFexpress B/XQD et SD UHS-II), et dispose d’une poignée optionnelle contenant deux accus et reprenant les touches de réglages utiles en cadrage vertical.

L’ergonomie générale est celle de la série Z déjà connue, avec un barillet de choix des modes à gauche de l’oculaire de visée, deux molettes à droite, des touches d’accès direct paramétrables, mais beaucoup de réglages doivent faire appel au menu.

Celui qui s’affiche en superposition des images par appui sur la touche « i » peut être personnalisé, ce qui est appréciable pour un contrôle de ses paramètres préférés. Reste que la prise en main est très agréable, la poignée est bien dessinée. Enfin, la liaison WiFi avec un smartphone équipé de l’application Nikon est améliorée, il sera possible de mettre à jour le firmware de l’appareil par ce biais.

Gamme optique en croissance

En deux ans la gamme optique Nikon Z a commencé à bien se construire, avec les trois zooms pros à ouverture constante et lumineuse (f/2,8). Le trio 14-24 mm, 24-70 mm et 70-200 mm offrent désormais une couverture de champ qui satisfait de nombreuses pratiques. Les zooms pro légers/experts de 14-30 et 24-70 mm f/4, et le zoom universel 24-200 mm f/4-6, 3 ainsi qu’un 24-50 mm ultraléger de mêmes ouvertures complètent désormais la gamme.

Les focales fixes f/1,8 comprennent les 20, 24, 35, 50 et 85 mm et s’y ajoutent un 50 mm f/1,2 et un 58 mm f/0,95 ; ce dernier à mise au point manuelle uniquement. Et Nikon ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin. Tous les objectifs motorisés AF-S de la gamme Nikon reflex sont compatibles avec le Z6 II grâce à la bague FTZ (en option) d’où un très large choix, de préférence en occasion si on est plus motivé par les hybrides que par les reflex

24 x 36. Seul bémol, elle ne permet pas d’utiliser l’autofocus mécanique des objectifs AF/AF-D produits entre 1986 et le début du XXIe siècle et n’actionne pas l’assistance de mise au point avec les modèles manuels, il faudra se servir du focus speaking ou de la loupe.

Enfin un gros buffer

Le Z6 était équipé d’une mémoire tampon trop chichement dimensionnée pour accueillir de longues rafales en usage sportif. Le Z6 II dispose enfin d’une très bonne capacité d’enregistrement continu. À la cadence maximale H* de 14 im/s, Nikon annonce une capacité de 200 Jpeg ou de 124 Raw 12 bits compressés sans perte, avec une carte CF Express Sony de 1 480 MB/s en écriture. En utilisant une plus modeste carte Sony XQD 400 MB/s, nous avons enregistré 108 Raw 12 bits, mais les 200 Jpeg Fine annoncés sont bien là.

En Raw 14 bits, la cadence descend à 10 images seconde, nous avons alors stocké 174 fichiers compressés sans perte, en Raw + Jpeg 85 vues ont été possibles. C’est un progrès spectaculaire. Tellement demandée par ceux qui attendent une sécurité maximale avec la fonction sauvegarde, la combinaison de la XQD et de la SD très rapide permet d’enregistrer 130 Jpeg Fine ou 60 Raw 14 bits sur les deux cartes à la fois.

On en obtient 126 en choisissant la cadence H de 5,5 im/s, par exemple pour un mariage où les mouvements ne sont pas ultrarapides et que l’on cherche la qualité maximale possible des images. En moyenne sur la même carte, le Z6 II enregistre donc au moins trois fois plus de fichiers que le Z6 par rafale. Et on reprend la main beaucoup plus rapidement.

 

Des performances autofocus accrues

Avec les premiers Z de petites hésitations persistaient dans le suivi sur un sujet rapide en mouvement. Avec le Z6 II en mode AF zone large (L), équipé du zoom FX 70-200 mm f/2,8 FL sur bague FTZ, à pleine ouverture et 200 mm, aucune vues floues ne sont venues entacher nos rafales. Un nouvel essai avec le zoom Z 70-200 mm f/2,8 avec le même réglage procure des résultats tout à fait comparables.

En mode suivi mémorisé du sujet, l’autofocus fonctionne très bien si le sujet est assez délimité (forme, couleur). À noter la cible est très large quand le sujet est lointain. En mode photo ou vidéo, il est plus aisé de choisir la reconnaissance automatique des visages et des yeux. En plan moyen c’est le visage qui est choisi ; en gros plan l’œil le plus proche.

À 14 im/s en demandant au modèle de tourner la tête durant la séquence il existe de rares décalages rattrapés après une ou deux vues, sur des rafales de 100 vues on obtient un taux de réussite entre 90 et 95 %. Enfin, par faible lumière l’autofocus réussit à faire la mise au point dans une pénombre telle que l’œil ne peut plus distinguer de couleurs, mais il le fait très lentement, à réserver pour les sujets statiques.

Qualité d’image

La qualité d’image du Z6 II est dans la lignée de son prédécesseur le Z6, avec une amélioration sensible sur la qualité des Jpeg en haute sensibilité. Nikon a légèrement modifié sa gestion des hauts Iso, la balance des blancs et la saturation des couleurs sont améliorées. On pourra utiliser en toute confiance le réglage Iso automatique jusqu’à 6 400 Iso avec une réduction du bruit faible, et passer en normal ensuite.

La qualité finale des Jpeg dépendra beaucoup des réglages initiaux choisis en matière de Picture Control, lesquels disposent des réglages courants – automatique, standard, paysage, portrait, neutre, monochrome – mais aussi de réglages « créatifs » habituellement destinés aux appareils amateurs et compacts. Tous ces réglages peuvent être personnalisés sur le boîtier, avec par exemple un accès à trois réglages différents de netteté (accentuation, accentuation moyenne, clarté), attention néanmoins à ne pas trop pousser les curseurs, une netteté exagérée donne un aspect « trop numérique » aux images.

En vidéo, aucune mauvaise surprise on peut aussi bien enregistrer la 4K sur la carte CFexpress/XQD que sur la SD rapide, mais pour l’instant la vitesse 50p n’est pas encore accessible, et pour un traitement de vidéaste pro en Raw 12 bits 4.2.2 il faudra faire appel à un enregistreur externe et à un logiciel supplémentaire qui sera implanté par le SAV pour 199 €.

VERDICT

Bien positionné question tarif par rapport à la concurrence, surtout en kit avec le 24-70 mm f/4, le Z6 II est en capacité d’aborder tous les styles de prises de vue avec efficacité, dès lors que l’on adhère au concept de la visée électronique.

Pour découvrir notre sélection d’équipements de photographied’optiquesde matériel vidéode sonde dronesde trépiedsde bagageriede solutions de stockaged’énergiede flashsde produits de téléphonie multimédia, ainsi que des articles d’occasion, rendez-vous sur la page de Phox.fr

Nu : 2199 €

Kit 2 949 € avec avec le Nikkor Z 24-70 mm f/4 S + la bague FTZ

OBJECTIFS IDÉAUX POUR LE NIKON Z6 II

NIKKOR Z 14-30 mm f/4 S

Plutôt léger et compact, cet ultra grand-angle affiche une qualité optique remarquable et son ouverture constante à f/4 est un excellent compromis.

NIKKOR Z 70-200 mm F/2,8 VR S

Un classique ! Cet objectif à grande ouverture constante (f/2,8) est stabilisé (VR) et tropicalisé. Ses performances optiques sont excellentes.

NIKKOR Z 50 mm F/1,8 S

Le piqué de ce 50 mm est superlatif sur tout le champ dès la pleine ouverture. Une très belle homogénéité pour un objectif standard en monture Nikon.

TÉMOIGNAGE

PHOX THANN – STUDIO JEAN PAUL

Jean-Michel Galmiche

Un appareil qui a gagné en maturité et en performances. Ce Z6 est devenu très attractif avec les améliorations qui ont été accomplies au niveau de l’autofocus, l’implémentation d’un double slot pour cartes mémoire, une rafale plus généreuse (14 im/s) auxquelles s’ajoute une très belle qualité d’image. C’est un boîtier vraiment polyvalent. Enfin la bague FTZ permet aux utilisateurs de la marque de réaliser une transition en douceur vers ces appareils hybrides. Nikon est dans la bonne direction et se positionne sur ce nouveau segment.

1.Menus

Le menu Prises de vue photo du Nikon Z6 II, est toujours aussi intuitif. Il ne déroutera pas les habitués de la marque.

2.Réglages cartes mémoire

Il est vivement conseillé de choisir la carte la plus rapide pour enregistrer les vidéos à la meilleure définition.

3.La touche Fn2

Programmer la touche Fn2 pour un accès direct au suivi du sujet est plus rapide que d’appliquer la procédure du manuel de référence.

Eduardo

NOTRE SÉLECTION

Moi aussi j’ai mon avis !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

NOS TAGS

NOS COUPS DE

SamyangV-AF35_Front
TEST TREPIED BENRO RHINO ROTULE-
OM SYSTEM OM-5-1_OM-SYSTEM-OM5-FRONT

JE M'ABONNE !

Retrouvez tous nos articles, nos nouveautés, mais aussi les promotions sur notre site phox.fr !