PHOX LE BLOG

Du Smartphone à l’Appareil photo numérique

L’un et l’autre se disputent le destin de devenir l’outil de référence pour prendre des photos. Le smartphone revendique son universalité et des progrès indéniables en matière de prise vue.

L’appareil photo campe sur un long et riche héritage dans l’histoire de la photographie pour basculer vers la société des réseaux sociaux en développant des applications natives.

« Les smartphones n’égalent pas la valeur d’outil d’un appareil photo qui s’inscrit dans un vrai travail d’auteur grâce à des fonctionnalités qui les surpassent »

Photo : David Marcu

Canon Camera Connect est une application disponible sur iOs et android et permet le contrôle à distance des appareils photo de la marque.

EODS7

EODS7

Photo : Canon France

Autre utilité du smartphone quand il est associé par Wi-Fi à un appareil photo numérique : le transfert de ses images instantanément pour les partager sur les réseaux sociaux.

Des philosophies incompatibles ?

Depuis l’arrivée fracassante des smartphones et la volonté de ses fabricants de miser sur la fonctionnalité photo pour convaincre les foules d’acheter leurs modèles, il est devenu commun de penser que le smartphone allait remplacer irrémédiablement nos trop classiques appareils photo.

Il faut dire que son ADN tourné vers les réseaux sociaux et le partage tout azimut a ébranlé les certitudes des fabricants d’appareils photo arque boutés sur la qualité d’image. Reste que ce duel au sommet n’a pas encore livré son verdict.

Et pour cause, car si le monde moderne est abreuvé d’images, il convient de rappeler ce que signifie l’acte photographique. Littéralement, il définit un acte qui repose sur le fait d’« écrire avec la lumière ». Dans ce registre, la photo ne saurait se résumer qu’à un seul déclenchement intempestif vu par des milliers de personnes de par le monde via les réseaux sociaux. Photographier est bien plus que cela.

La photographie a un rapport au temps, au regard porté sur les choses, au point de vue que l’on veut exprimer par un cliché. Dès lors, cette expression mûrement réfléchie suppose un bagage technique qui, s’il semble se combler entre l’un et l’autre, n’est pas encore assumé.

Les smartphones font le « job » comme on dit mais ils n’égalent pas la valeur d’outil d’un appareil photo qui s’inscrit dans un vrai travail d’auteur grâce à des fonctionnalités qui surpassent celles d’un smartphone.

La capacité d’enregistrer des Raw, la définition, de proposer des réglages pointus, de pouvoir photographier en toutes circonstances, de figer ou flouter un mouvement, la précision de son autofocus, le choix de focales dédiées… autant d’actions qu’un appareil photo dominent et qui permettent de choisir de nombreux supports de diffusion; là où un smartphone proposera un automatisme ou un filtre photo pour dévoiler une réalité prompte à être partagée sur les réseaux sociaux.

C’est certes satisfaisant, mais la démarche diffère. L’un cultive le champ des possibles quand le second entretient une tendance virtuelle parfois trop banale et systématique. Pourtant le temps fait son œuvre et on découvre une filiation naturelle qui incite bon nombre de faiseur d’images à devenir photographe et donc à basculer vers « l’écriture photographique » et l’appareil photo.

Ainsi choisir un cadre, optimiser ses réglages, suggérer une perspective pour témoigner d’un instant qui restera à jamais un élément de la mémoire collective devient un véritable enjeu et un aboutissement. Et Il est l’apanage de l’appareil photo.

L’écriture photographique

Cette limitation permet de comprendre l’essence même de la photographie. Cette construction personnelle inspire inévitablement le devoir de sens (l’écriture photographique) qu’un jour où l’autre on veut donner à sa pratique.

Invariablement, l’appareil photo fait valoir sa technicité et sa justesse quand l’utilisateur de smartphone compose avec des conditions de lumière ou un automatisme : « produire des images est une chose, faire des images une autre » témoigne le photographe Quentin Caffier (voir encadré) ».

Finalement les mondes se rejoignent ! Si le smartphone est bel et bien un outil efficace et pratique au quotidien, il ne peut se substituer à l’appareil photo qui est un outil de production à part entière. L’un est un bloc note numérique tout terrain, doué de capacité de communication intuitive et de fonctions techniques (GPS, dictaphone etc); le second est un outil spécialisé de production à part entière.

Et force est de constater que les fabricants des dits appareils capitalisent sur cette faille en proposant des applications natives de plus en plus évoluées qui inscrivent, sur les forces du passé, une nouvelle modernité qui revêt son importance au moment de l’instant décisif et d’une société connectée ! Les appareils photo ne sont plus les parents pauvres d’une communication basée sur les réseaux sociaux.

Un duo incontournable

Dès lors il paraît abscons d’opposer les pratiques et les usages liés à ces deux appareils quand on voit la complémentarité qui se dégage à employer à bon escient l’un et l’autre.

Assurément ils forment un duo inégalable pour le photographe moderne qui combine accès à Internet, outil de communication, matériel de prise de vue, portfolio permanent, et gain de productivité grâce à des fonctions additionnelles (GPS, mémo vocal, retouche photo).

Ainsi il semble que le smartphone et l’appareil photo numérique aient noué un destin commun que seul le brouhaha médiatique moderne semble vouloir perturber !

Que pensez-vous de l’opposition grandissante entre smartphone et appareil photo en matière de prise de vue ?
C’est un peu désuet dans le sens où il faut bien comprendre la démarche qui se cache derrière chaque photo. Cela me rappelle les débuts du numérique, ou un « snobisme » venu du monde argentique dénigrait cette nouvelle technologie en prétendant que pour être « vraiment photographe » il fallait brûler de la pellicule et passer du temps en chambre noire !

Que je sache le numérique n’a pas entaché la qualité de la production photographique en général, bien au contraire !

À partir de là, le meilleur appareil photo c’est celui que l’on a toujours sur soi. Si le smartphone est pratique en bien des circonstances (facilité d’utilisation, connexion aux réseaux sociaux, bonne aptitude photo en conditions standard de lumière…), il montre rapidement ses limites quand on franchit un cap dans sa pratique et qu’on commence à s’intéresser à l’écriture photographique (le véritable langage du photographe) pour trouver son propre style.

C’est un cheminement logique, presque une filiation, où on veut imprégner ses clichés d’une signature personnelle qui ne peut subir les choix d’un automatisme ou d’un filtre photo trop commun. Dans cette recherche l’ergonomie et les fonctionnalités d’un reflex sont incomparables pour choisir les réglages (Iso, ouverture, vitesse, focale) et le cadre qui vont donner une autre dimension à ses clichés !

Les jeux sur la profondeur de champ, la lumière, l’angle de champ sont quand même ergonomiquement plus aisés à obtenir avec un reflex. On est actif et non plus passif ! Il faut noter aussi les applications de plus en plus performantes fournies par les fabricants d’apn qui ont fait de gros progrès pour autoriser la publication sur les réseaux sociaux, leur talon d’Achille.

Reste que la photographie, pour moi, ce n’est pas juste produire une image ; c’est écrire en fonction de la lumière à travers la recherche perpétuelle d’un point de vue et le choix de réglages qui vont faire que votre photographie devient unique. www.quentincaffier.com

TÉMOIGNAGE

CLAIRE-ANNE DEVILLARD
Directrice marketing chez Canon France, Claire-Anne Devillard nous éclaire sur l’évolution de la photographie et des usages qui conditionnent le destin croisé des smartphones et des appareils photo.

La photographie, comme tous les secteurs, a évolué avec la technologie et les nouveaux usages qui en découlent. L’arrivée du smartphone combinée à l’explosion des réseaux sociaux ont résulté en un nombre inégalé de photos prises et partagés chaque année.

Canon s’est adapté à ces évolutions et en a tiré de nouvelles opportunités. Tout d’abord, Canon a conservé son ADN en se démarquant technologiquement des smartphones. Les appareils photo Canon et particulièrement le nouveau système EOS R, marquent la vision de la marque pour le futur.

La qualité du système optique est au cœur de l’ingénierie développée sur ce nouveau boîtier capable d’intégrer les prochaines révolutions technologiques : 8K/16K, intelligence artificielle… Les appareils photos, associés à une offre d’optiques unique au monde, sont conçus pour réussir à prendre « la » photo quelques soient les conditions de prise de vue, ce que ne peuvent pas encore promettre les smartphones.

« Deux démarches complémentaires, deux expériences très différentes. »

Ensuite, Canon utilise le smartphone comme accessoire pour enrichir l’expérience de ses utilisateurs à travers la connectivité et l’éducation.En termes de connectivité, l’application Canon Camera Connect offre des fonctionnalités techniques complémentaires au photographe : transfert d’image sur son smartphone via le Wi-Fi, télécommande intelligente à distance…

Sur l’éducation, Mon Coach Photo Canon (My companion) a été créé pour que le smartphone devienne un outil utile à l’expérience des photographes à travers des contenus éducatifs (conseils techniques, guide pratique, etc.).

Elle est destinée à rassurer les débutants sur la prise en main d’un appareil photo mais aussi à développer les compétences d’utilisateurs plus experts et stimuler leur créativité. Enfin, Canon développe de nouvelles solutions complémentaires aux smartphones : c’est le cas des imprimantes Selphy (10×15) ou plus récemment de la gamme Zoemini, qui permettent d’imprimer immédiatement les images prises par un smartphone et de garder un souvenir tangible d’un moment partagé.

L’appareil photo reste l’outil de référence des photographes de par ses aptitudes techniques et sa philosophie : il évoque une recherche créative personnelle, inégalée et totalement libre. La photo prise avec un appareil photo raconte une histoire, s’inscrit dans le temps, est stockée et/ou imprimée.

La photo prise par un smartphone est vouée à être éphémère et sans vocation de mémoire à moyen terme. Deux démarches complémentaires, deux expériences très différences. Nous voyons aujourd’hui arriver des photographes qui ont d’abord grandi avec leur smartphone.

Nous considérons que le smartphone est une opportunité de parler encore plus largement à TOUS les amateurs de photo du marché. Cette stratégie permet à Canon de profiter de la diffusion des smartphones pour décupler les fonctionnalités et les expériences dans la photo autour de ses produits.

Pour découvrir notre sélection d’équipements de photographied’optiquesde matériel vidéode sonde dronesde trépiedsde bagageriede solutions de stockaged’énergiede flashsde produits de téléphonie multimédia, ainsi que des articles d’occasion, rendez-vous sur la page de Phox.fr

Eduardo

NOTRE SÉLECTION

Moi aussi j’ai mon avis !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

NOS TAGS

NOS COUPS DE

CANON IXUS, RETOUR EN GRÂCE -1
Bertrand-Bernager-SAC-DU-PHOTOGRAPHE-BertrandBernager_PhotoBy-AnthonyJoliot_Islande-2
PORTRAIT MICHEL GONDRY-1

JE M'ABONNE !

Retrouvez tous nos articles, nos nouveautés, mais aussi les promotions sur notre site phox.fr !