PHOX LE BLOG

OM SYSTEM OM-1, précis, endurant et robuste !

Premier appareil produit sous la bannière OM System, l’OM-1 est également le premier hybride Micro 4/3 pourvu d’un capteur empilé.

Lors de notre test, nous avons apprécié l’autofocus, toujours aussi séduisant et boosté par le nouveau processeur, une construction infaillible. Sans oublier un mode vidéo ambitieux. Action !

 

Le viseur Oled de 5,76 Mpts offre un grossissement 0,83x avec un dégagement oculaire de 21 mm et un taux de rafraîchissement de 120 im/s. Par défaut, l’OM-1 est livré sans poignée. Mais on pourra lui greffer ce grip HLD-10 qui embarque un accu BLX-1 supplémentaire.

Les différents modes Rafales de l’OM-1 permettent de saisir le moindre « instant décisif », comme cette chute spectaculaire d’un joueur du XV de France.

Deux compartiments pour cartes SD, tous deux compatibles avec la norme UHS-II, sont disponibles.

Les filtres ND intégrés permettent de réaliser des poses lentes à tout moment, grâce au concours de la redoutable stabilisation sur cinq axes, couplée à celle de l’optique, ici le M.Zuiko 40-150 mm f/2,8 IS Pro. Le héron immobile apparaît ainsi net, tandis qu’on voit l’écoulement de l’eau.

Prises casque, micro, HDMI Type D et USB-C, qui assure le chargement de l’accu pendant l’utilisation.

Accès direct aux différents modes Rafales, Pro Capture, retardateur ; et au bas aux modes AF ainsi qu’à la mesure de l’exposition.

« On obtient un gain de huit vitesses en combinant stabilisation mécanique et optique »

« Capable de filmer en 4K 60p sans recadrage en UHD ou DCI, ainsi qu’en 240p en Full HD, l’OM-1 ne fera pas de la figuration sur les plateaux de tournage »

PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES / POINTS FORTS

– Capteur Cmos BSI empilé de 20 Mpxl au format 4/3

– La sensibilité s’étend de 80 à 102400 Iso

– La stabilisation permet de réaliser des vues à 50 Mpxl à main levée ou 80 Mpxl sur pied

– 4K UHD ou DCI en 50p, 1080p en 200p, H.264 ou H.265…

– L’autofocus à détection de phase compte quelque 1053 points AF

À tous ceux qui craindraient un changement de philosophie, en même temps qu’une nouvelle identité, soyez rassurés. Vous avez succombé au charme des appareils Micro 4/3 Olympus ? Vous adhèrerez tout autant à cet OM-1, fier représentant de la bannière OM System.

Dès la prise en main, on trouve aisément ses marques. Et surtout, ce sentiment de tenir un boîtier robuste, que l’on pourra emmener n’importe où, par tous les temps, quelle que soit la température. L’OM-1 n’est pas un monobloc façon E-M1 X, fleuron de la gamme OM-D chère à Olympus.

Mais la tradition des rocs, entretenue au fil des générations d’OM-D, perdure ici, avec à la clé, une certification IP53, pour le premier hybride signé OM System.

Ce qui ne veut pas dire que le boîtier pourra être immergé, encore moins dans de l’eau salée ; mais on pourra photographier en toute sérénité dans des environnements tropicaux, sous de fortes averses, par des températures glaciales, ou dans un désert, balayé par le vent.

L’obturateur peut voyager longtemps : il est censé assurer au moins 400 000 cycles. En regardant dans l’EVF, on constate les bienfaits de la hausse de définition par rapport aux OM-D (les E-M1 X et E-M1 Mark III sont limités à 2,36 Mpts).

Le beau viseur Oled de l’OM-1 est doté d’une définition de 5,76 Mpts avec un taux de rafraîchissement de 120 im/s. Au dos, l’écran LCD, tactile aussi bien en mode Lecture que durant la prise de vue, peut être articulé dans toutes les directions.

On apprécie la définition de 1,62 Mpts. L’écran est parfaitement lisible en plein jour.

Duo flambant neuf

En interne, le capteur reste cantonné à une définition de 20 Mpxl. Mais il s’agit désormais d’un Cmos BSI empilé, ce qui débouche sur une vitesse d’écriture des données améliorée, mais aussi une meilleure gestion du bruit et de la plage dynamique, par rapport aux précédentes générations de capteurs.

Tandis qu’un nouveau processeur, le TruePic X, accroît considérablement les performances en matière de cadence, sans que la visée en pâtisse, nous y reviendrons. La stabilisation est toujours au cœur de l’ADN d’OM System.

On obtient un gain de huit vitesses en combinant la stabilisation sur cinq axes et celle logée dans certaines optiques M.Zuiko (IS). Mais le plus surprenant, consiste à parvenir à un gain de sept vitesses en s’appuyant sur la seule stabilisation sur cinq axes en interne !

Ce qui permet d’obtenir des fichiers Raw de plus haute définition via les modes haute définition. Soit 50 Mpxl à main levée, ou bien 80 Mpxl, à condition cette fois, d’utiliser un trépied. Dans les deux cas, il faut que le sujet photographié soit figé.

Ce qui sera idéal pour faire du paysage, de la nature morte ou certains portraits ou clichés macros. Cette fonction accroît le champ d’action de cet OM-1.

Et ce n’est pas tout. Cette formidable efficacité de la stabilisation, ouvre la voie à une fonction très rare, bien que déjà vue…sur l’OM-D E-M1 X.

Il s’agit de Prise ND directe, une simulation de filtres ND, en somme, avec un éventail disponible de ND2 (1 IL), jusqu’à ND64 (6 IL), en passant par les populaires ND4 (2 IL) ou ND8 (3 IL).

L’intérêt est double, puisqu’on se passe à la fois de trépied, grâce à la stabilisation, mais aussi de filtre « physique », de type ND en tout cas, les paysagistes resteront fidèles aux filtres gradués et polarisants. Et c’est une vraie originalité sur le marché.

Pour découvrir notre sélection d’équipements de photographied’optiquesde matériel vidéode sonde dronesde trépiedsde bagageriede solutions de stockaged’énergiede flashsde produits de téléphonie multimédia, ainsi que des articles d’occasion, rendez-vous sur la page de Phox.fr

Une bête de course

Les superlatifs sont de rigueur, quand on confronte l’OM-1 aux terrains d’actions. Plusieurs modes rafales sont disponibles. Et ils sont tout simplement ébouriffants. Sur le dessus du boîtier, la touche portant le sigle des modes rafales donne accès aux modes SH1 et SH2.

Des cadences sans passage au noir au niveau de la visée, durant la rafale, respectivement de 120 im/s (mais pas d’AF ni d’AE) ; ou bien 50 im/s en SH (avec AF et AE).

En obturation électronique uniquement bien sûr, la valeur par défaut dans ces conditions étant de 20 im/s, avec AF et AE en continu, sur une centaine de Raw, en utilisant une carte SD UHS-II suffisamment rapide (deux logements sont disponibles).

Si vous voulez rester en mode traditionnel et entendre le son du déclencheur mécanique, la cadence est de 10 im/s, avec une mémoire-tampon pouvant engranger plus de 150 fichiers Raw.

Notez qu’il existe également un mode Pro Capture : l’enregistrement débute en pressant le déclencheur à mi-course et s’arrête en l’enfonçant complètement.

Une sorte de séquence animée qui permet de cumuler environ 70 photos à 120 im/s ou 50 im/s, selon les conditions évoquées précédemment, en mode électronique. L’autofocus s’inscrit dans la lignée des modèles Olympus.

Le système AF à détection de phase sur 1053 points AF, assorti de modes prédictifs spéciaux (voitures, motos, trains, avions), en plus de la détection de personnes et d’animaux (avec bien sûr l’identification des visages et des yeux).

Le joystick au dos du boîtier ravira les habitués de cet attribut, et il est possible de piloter les collimateurs en agissant sur l’écran tactile. Il est par ailleurs possible de découpler mise au point et mesure de l’exposition, en confiant par exemple l’AF à la touche AF-On et l’exposition au bouton AEL.

Pléthore de réglages fins figurent dans les menus, plus clairs que jamais, leur interface ayant fait l’objet d’une refonte totale. Enfin, n’allez pas croire que l’OM-1 fera de la figuration sur les plateaux de tournage.

Avec ses modes ultra haute définition en UHD ou 4k 50p (Pal, 60p en NTSC) sans recadrage, il séduira les baroudeurs désireux de filmer des séquences sportives ou des aventures extrêmes en 4K… ou au ralenti, avec un séduisant mode 200p (Pal, 240p en NTSC) en Full HD, même s’il faudra alors composer avec une couverture du capteur plus restreinte, d’environ 40%.

Les puristes apprécieront la présence d’un profil OM-Log, ainsi qu’un mode HDR, et la possibilité d’opter pour deux codecs : H.264 (8 bits) ou H.265 (4:2:0 10 bits en interne). Via la sortie HDMI, sur un enregistreur externe Ninja V ou V+, on accède au format Apple Pro Res Raw en 4K DCI sur 12 bits.

Excusez du peu !

3 objectifs idéaux pour l’OM SYSTEM OM-1

#1 M.Zuiko Digital Ed 12-40 mm f/2,8 Pro II

Protégée contre les intempéries, cette optique lumineuse offre une remarquable mise au point minimale de seulement 20 cm à toutes les focales, au rapport 0,3x !

#2 M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 Pro

Ce zoom téléobjectif équivaut à un 80-300 mm en 24 x 36. L’ouverture constante à f/2,8 et sa construction irréprochable en font un modèle incontournable.

#3 M.Zuiko Digital ED 17 mm f/1,2 Pro

Cette focale fixe sera redoutable en reportage ou en street photo, mais aussi en portrait, avec de somptueux bokehs grâce à cette grande ouverture.

3 FONCTIONS AU CRIBLE

#1 Prise ND directe

Ces simulations de filtres ND permettent de réaliser des poses lentes sur pied, mais aussi à main levée, grâce à la redoutable efficacité de la stabilisation interne.

#2 Les modes rafales

L’OM-1 est un bolide. La preuve avec ce menu qui présente les différents réglages accessibles, par défaut. On peut les paramétrer aux petits oignons et y accéder depuis la touche dédiée.

#3 Haute résolution

Ce mode permet d’obtenir des fichiers Raw ou Jpeg de 50 Mpxl ou 80 Mpxl, à main levée dans le premier cas, et sur pied dans le second, grâce au système de stabilisation sur cinq axes.

VERDICT :

Domaine de pratique de prédilection : Sport- Animalier- Vidéo

Tout en conservant les fondamentaux appréciés sur les OM-D, OM System propose un OM-1 sérieusement boosté par rapport à ses prédécesseurs.

Ce gain de performances se ressent au niveau de l’autofocus, encore plus impressionnant en AFC, de la cadence, mais aussi, et c’est crucial en Micro 4/3, de la qualité d’image, bien meilleure en hauts Iso.

Le boîtier pro photo (mais loin d’être dépourvu en vidéo) incontournable en Micro 4/3.

BONUS :

Flasher ce QR code pour lire les bonus ou rendez-vous sur www.bonusleguidephox.fr/OM-1

PHOX, L’AVIS DES SPÉCIALISTES DE L’IMAGE :

PHOX GUEBWILLER La fabrique à images – Charlotte MLUDZINSKI

« Avec ce boîtier, OM System a su combler les attentes de ses utilisateurs. Il était très attendu depuis la sortie de l’E-M1X et l’E-M1 Mark III par nos clients. Il était important d’avoir un boîtier plus performant dans la gestion des basses lumières, d’avoir une définition plus élevée en vidéo et un capteur avec une meilleure dynamique.

Cet OM-1 est donc une réponse technologique majeure dans la gamme avec l’arrivée de ce capteur rétroéclairé à empilement et un nouveau processeur TruePic X. Ce boîtier est très réactif et excelle désormais dans la photographie animalière et de sport.

D’autant que la stabilisation cinq axes, son mode rafale à 120 im/s, sa conception et les bénéfices du format Micro 4/3 en termes de rapport puissance focale / encombrement sont des atouts uniques sur le marché. Cet OM-1 répond aux attentes des photographes pros et experts et s’affirme comme une alternative crédible au plein format. »

Eduardo

NOTRE SÉLECTION

Moi aussi j’ai mon avis !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

NOS TAGS

NOS COUPS DE

SamyangV-AF35_Front
TEST TREPIED BENRO RHINO ROTULE-
OM SYSTEM OM-5-1_OM-SYSTEM-OM5-FRONT

JE M'ABONNE !

Retrouvez tous nos articles, nos nouveautés, mais aussi les promotions sur notre site phox.fr !