PHOX LE BLOG

Michel et Béatrice Maître, photographes animaliers et naturalistes

Michel pratique la photo depuis l’âge de 18 ans. Amoureux de la nature et photographe animalier accompli, il est guidé par une précision et une éthique dans la plus grande tradition de la photographie animalière et naturaliste. Aujourd’hui c’est en compagnie de sa femme, Béatrice, qu’il mène ses affûts en toute saison qu’ils conçoivent eux-mêmes pour réussir leurs photographies.

Elles sont exposées tout au long de l’année dans plusieurs festivals régionaux en Alsace. Équipé de matériel Olympus, qu’il se procure au sein du réseau PHOX,  il est aussi ambassadeur pour la marque Olympus.

                                                                         Michel & Béatrice MAITRE

Écureuil

EXIF : OM-D E-M1X + M.Zuiko Digital 150-400 mm f/4,5 TC 1,25x PRO IS ED

200 mm (401 mm en équivalent 24×36 mm) – 1/400 s – f/4,5 – 4000 ISO

La scène se passe en sous bois. La lumière n’est pas exceptionnelle, il fait même sombre. J’ai pu monter mon affût assez prêt et c’est là un vrai avantage d’utiliser un télézoom de cette nature car la souplesse de cadrage qu’offre une telle formule optique lui donne une grande polyvalence. 

En privilégiant le mode Iso auto de mon boîtier, auquel je fais toute confiance, je peux me concentrer sur mon cadrage et la mise au point. Ce M.Zuiko 150-400 mm est précis et rapide malgré le peu de lumière. Il se trouve que ce jour là, le rongeur avait décidé de quitter son arbre pour aller grignoter une noix et boire dans une mare. 

En ajustant avec la focale à aucun moment je n’ai été bloqué pour déclencher et réussir mes photos. Avec mon ancien équipement, un 500 fixe, c’était foutu !

Mouettes rieuses

EXIF : OM-D E-M1X + M.Zuiko Digital 150-400 mm f/4,5 TC 1,25x PRO IS ED

459 mm (919 mm en équivalent 24×36 mm) – 1/1250 s – f/7,1 – 200 ISO

 Cette photo exprime vraiment la faculté de cet objectif à restituer une finesse dans l’image et une richesse dans les détails que j’aime beaucoup. Le piqué est vraiment remarquable. Si vous zoomez dans l’image au niveau du plumage des oiseaux vous découvrez une douceur et une nuance des couleurs qui sont remarquables.

Le cliché présente un modelé admirable. On distingue la texture des plumes et on distingue bien malgré la dominante blanche les ombres qui marquent une transition colorimétrique qui est fidèle au plumage de ces oiseaux, sans que cela soit trop lissé.

La photo a été prise à 919 mm en équivalent 24×36. C’est vraiment subjuguant et d’une fidélité absolue. Pour un photographe naturaliste ce type de rendu est précieux pour la qualité de la photo en elle-même mais aussi pour étudier l’animal que l’on a mis des heures à photographier.

Verdier

EXIF : OM-D E-M1X + M.Zuiko Digital 150-400 mm f/4,5 TC 1,25x PRO IS ED

306 mm (613 mm en équivalent 24×36 mm) – 1/1250 s – f/6,3 – 320 ISO

 Ce cliché a été pris sur un étang, dans le parc régional de Brenne. J’entends souvent dire que l’on ne peut pas obtenir de jolis bokeh avec un petit capteur. Cette image montre le contraire. Le bokeh permet de vraiment mettre en valeur ce verdier et les couleurs caractéristiques de son plumage. Enfin il faut savoir que cette espèce d’oiseau ne tient pas en place.

Ce type de cliché est donc très délicat à obtenir si vous ne pouvez pas avoir une mise au point précise et un autofocus qui ne se dérobe pas dans le suivi du sujet. Ici le 150-400 mm f/4,5 TC 1,25x PRO IS ED répond parfaitement aux attentes.

Il suit les commandes du boîtier, même en basse lumière. C’est précieux en photographie animalière car ces lumières participent à l’ambiance que l’on trouve dans les espaces naturels préservés, et donc aux images qu’on réalise dans ces milieux. Une lumière trop dure ou trop zénithale est souvent rédhibitoire pour réussir une très belle image.

«  Quand on me demande mon avis sur cet objectif, le M.Zuiko Digital 150-400 mm f/4,5 TC 1,25x PRO IS ED, j’ai coutume de dire que c’est un « missile ». »

«  La stabilisation est efficace et j’ai l’habitude de profiter de la fonction Iso automatique en la limitant à 5000 ISO »

Michel, vous avez utilisé pendant pendant plusieurs mois ce tout nouveau M.Zuiko Digital 150-400 mm f/4,5 TC 1,25x PRO IS ED. Qu’en pensez-vous ?

Quand on me demande mon avis sur cet objectif, j’ai coutume de dire que c’est un « missile ». Tout simplement ! Je suis vraiment sous le charme de la précision de son autofocus et de la qualité optique restituée par ce zoom hors normes. Je shoote avec un OM-D E-M1X et cette combinaison est un vraiment un must-have pour la photographie animalière.

Ancien possesseur de matériel Canon, j’utilisais une focale fixe de 500 mm. Certes c’est un usage différent mais l’amplitude de focale offerte par ce téléobjectif qui intègre un multiplicateur 1,25x couplé au coefficient induit par le micro 4/3 fait que vous pouvez pousser jusqu’à 1000 mm. Sur le terrain, à l’affût, c’est d’un confort et on a de la marge pour créer le moins d’interférence possible avec l’espèce sauvage et obtenir des comportements les plus naturels possibles…

La stabilisation est efficace et j’ai l’habitude de profiter de la fonction Iso automatique en la limitant à 5000 ISO car la qualité des fichiers même à de telle sensibilité est convaincante. Il m’arrive même parfois de travailler en Jpeg car je considère  leur qualité native suffisante.

Il est vrai que je retouche très peu mes images et la souplesse de cadrage offerte par cet objectif fait que je ne recadre pas non plus mes images. Évidemment son poids est un vrai atout (à peine 2 Kg) même si à l’affût un trépied est indispensable pour attendre le moment décisif. J’apprécie d’ailleurs le collier de pied qui facilite l’assemblage. Il faut comprendre aussi que le diamètre de la lentille a aussi son importance en photographie animalière.

En situation de pénombre, le moindre reflet peut être rédhibitoire et indiquer notre présence, même camouflé derrière un filet et des branchages. Ce qui peut entraîner la fuite de l’animal que l’on souhaite photographier. Ce compromis technique proposé dans ce 150 400 mm est idéal à mon sens avec un diamètre frontal qui n’excède pas 9 cm quand sur les plus gros téléobjectifs, on flirte avec 15 cm. Seule bémol ce blanc éclatant nécessite dans le cas de ma pratique de le camoufler dans un étui kaki à la fois isotherme mais qui possède une ouverture pour accéder à la bague de zoom.

Pour découvrir notre sélection d’équipements de photographied’optiquesde matériel vidéode sonde dronesde trépiedsde bagageriede solutions de stockaged’énergiede flashsde produits de téléphonie multimédia, ainsi que des articles d’occasion, rendez-vous sur la page de Phox.fr

Eduardo

NOTRE SÉLECTION

Moi aussi j’ai mon avis !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

NOS TAGS

NOS COUPS DE

SamyangV-AF35_Front
TEST TREPIED BENRO RHINO ROTULE-
OM SYSTEM OM-5-1_OM-SYSTEM-OM5-FRONT

JE M'ABONNE !

Retrouvez tous nos articles, nos nouveautés, mais aussi les promotions sur notre site phox.fr !