PHOX LE BLOG

Chris Fallows, Artiste Engagé

Photographe animalier de renom, Chris Fallows s’est épris de la faune sauvage dès la plus petite enfance. Âgé de 47 ans, le photographe sud-africain s’évertue à lever des fonds en vendant ses tirages Fine Art, pour construire des logements, aider les communautés et protéger la faune sauvage en Afrique.

Photo : Chris Fallows

« Ma démarche consiste à raconter une histoire sur les sujets que je photographie et d’établir un lien avec le public. Mon travail ne se cantonne pas à la simple prise d’une photo. »

Il parcourt les coins les plus reculés de la planète avec sa femme Monique et passent plus de cent-cinquante jours par an en mer, et une centaine dans la brousse, se débrouillant par eux-mêmes, la plupart du temps, à la recherche d’images exceptionnelles.

En tant qu’artiste, Fallows est persuadé que le diable se niche dans les détails. « Ma démarche consiste à raconter une histoire sur les sujets que je photographie et d’établir un lien avec le public. Mon travail ne se cantonne pas à la simple prise d’une photo. » Il accorde une place importante à la préparation, pour que tous les ingrédients soient réunis à l’instant T.

La présence de nuages, les bokeh harmonieux en arrière-plan, la contre-plongée et le grand-angle (pour être au plus près des sujets), caractérisent son approche photographique. « Tous ces paramètres entrent en ligne de compte, au moment de choisir une destination, selon la saison, selon le type de comportement que je souhaite photographier et selon la marge de manœuvre dont je bénéficie.

Il faut énormément de patience afin que toutes les planètes soient alignées. En travaillant avec des animaux sauvages, je m’en remets à la grâce de Dieu, pour que mes vœux soient exaucés », confie le photographe.

Il a récemment réalisé une incroyable image d’un grand requin blanc, sautant à plus de 3 m au-dessus de la surface de l’océan (voir rubrique REGARD). Le cliché, baptisé « The Pearl », a enflammé les réseaux sociaux. « J’avais amorcé le projet des années auparavant, lorsque j’essayais de figer un saut de requin blanc au grand-angle. Le problème était que l’armature sur laquelle était placé l’appareil, à l’arrière du bateau, était trop volumineuse. Elle attirait l’attention du poisson. J’ai donc conçu un modèle plus discret. Je ressens toujours la même adrénaline, quand je repense à ce magnifique saut. »

« Lorsque je contemple mes tirages de plus de 1,80 m de long sur mes expositions, permettant de littéralement déambuler sous les requins et autres merveilles sauvages, j’ai l’impression de rendre justice à ces merveilleux êtres vivants en créant une pièce de collection, représentant l’une des créatures les plus spectaculaires de notre planète.

Quand je photographie des animaux emblématiques de la savane, comme des éléphants ou des lions, je fais en sorte que l’arrière-plan soit le plus neutre possible, pour ne pas distraire le regard. Je préfère la saison sèche, pendant laquelle les animaux se réunissent autour des points d’eau.

La poussière et les nuages, avant la saison des pluies, rappellent combien il est difficile, pour les animaux, d’évoluer dans ces environnements », précise-t-il.

« Quand je travaille sur l’océan, l’une de mes optiques favorites est le Canon EF 70-200 mm f/2,8L IS USM III, très polyvalent pour photographier des bancs de dauphins, de baleines ou de requins. Les longues focales fixes ne conviennent pas, à cause des secousses à bord du bateau et des mouvements des plateformes depuis lesquelles on photographie.

Dès que j’en ai la possibilité, j’utilise le zoom EF 11-24 mm f/4L USM. Je l’adore. Je possède les EOS-1D X Mark II et EOS 5D Mark IV. Idem dans la savane, où je prends en plus les EF 200-400 mm f/4L IS USM et 600 mm f/4L IS USM. Mais je m’efforce le plus possible de m’approcher, et de cadrer en contre-plongée, au grand-angle : je souhaite que le public regarde vers le haut pour admirer ces créatures. 

De manière symbolique, mes collections sont représentées par un ensemble de douze photographies : onze en noir et blanc, en éditions limitées, et une en couleur. Le chiffre onze représente la onzième heure, celle que nous vivons, qui exige que nous prenions des décisions fortes pour l’environnement, pour lutter contre le réchauffement climatique et défendre la biodiversité. La dernière, en couleur, représente la douzième heure, celle de l’espoir. »

Afin de sensibiliser les plus jeunes à ces problématiques, Chris participe à des débats publics et des émissions, utilisant son regard artistique pour souligner l’aide à apporter à la faune de notre planète. Il confie son œuvre à des galeries et des lieux d’exposition dont l’éthique est en rapport avec la sienne. Des pourcentages sur la vente de ses tirages sont reversés à des organisations non gouvernementales engagées dans des actions pour la préservation de l’environnement et de la biodiversité.

Suivez Chris Fallows sur les réseaux sociaux
www.facebook.com/ChrisFallowsPhotography
www.instagram.com/chrisfallowsphotography
www.chrisfallows.com

Pour découvrir notre sélection d’équipements de photographied’optiquesde matériel vidéode sonde dronesde trépiedsde bagageriede solutions de stockaged’énergiede flashsde produits de téléphonie multimédia, ainsi que des articles d’occasion, rendez-vous sur la page de Phox.fr

Rodolphe Depuis plus de 15 ans j’aime la photographie et tout ce qui l’entoure. Je suis aujourd’hui rédateur chez Phox Blog ! Checkez mes autres articles en clicant sur mon nom !

NOTRE SÉLECTION

Moi aussi j’ai mon avis !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

NOS TAGS

NOS COUPS DE

SamyangV-AF35_Front
TEST TREPIED BENRO RHINO ROTULE-
OM SYSTEM OM-5-1_OM-SYSTEM-OM5-FRONT

JE M'ABONNE !

Retrouvez tous nos articles, nos nouveautés, mais aussi les promotions sur notre site phox.fr !