PHOX LE BLOG

Canon AE-1, LA légende démocratique

« Vous débutez la photographie argentique ? Prenez un Canon AE-1 ! » Le conseil fuse  aussi automatiquement que spontanément. 46 ans après son lancement, le petit reflex grand public de Canon demeure une référence pour les débutants désireux de goûter aux joies de la pellicule. Mais d’où lui viennent son aura et sa popularité ?

Photo : Canon France

Le Canon AE-1 est commercialisé en 1976 en kit avec un 50 mm. Une révolution : c’est un appareil automatisé destiné au grand public pour démocratiser la photographie avec un appareil à objectif interchangeable.

Publicité Canon

Capture d’un film publicitaire (https://youtu.be/OWqVaTuz_eQ) diffusé pour la sortie du Canon AE-1. – Le sportif demande :  « Je peux essayer ton appareil ? »  Le photographe répond en lui tendant le reflex : « Oui, vas-y. C’est simple. » Tout est dit ; ces publicités vont contribuer largement au succès et la démocratisation de la photo à la création du Canon AE-1.

« Le Canon AE-1 accumule les premières mondiales : il est le premier reflex piloté par un microprocesseur et le premier doté de la priorité vitesse. De 1976 jusqu’à son remplacement en 1985, Canon en vendra pas moins de 5,7 millions d’exemplaires ! Un record absolu. »

Dans les années 1970, bien que son succès photographique soit réel, Canon n’est pas encore le leader du marché que nous connaissons aujourd’hui et ses premiers reflex sont à la traîne. Nikon, depuis son F (1959), domine le marché professionnel de la tête et des épaules grâce à un système plus complet et flexible. Le Canon F-1,  premier reflex professionnel du constructeur, n’arrive qu’en 1971 et, malgré ses grandes qualités, il ne permet pas de rattraper le concurrent.

Lourd (820 g nu), bruyant, dénué d’automatisme électronique, cher (78000 ¥ le boîtier nu, soit l’équivalent de 1850 € aujourd’hui), il lui manque de véritables innovations technologiques pour permettre à Canon de conquérir les cœurs et le marché. C’est alors qu’en 1976 arrive un nouveau reflex, non professionnel, mais qui a l’avantage d’être léger (590 g), semi-automatisé, plus abordable et compatible avec les mêmes objectifs en montures FL puis FD : le révolutionnaire AE-1.

Un jalon technologique et industriel

Depuis quelques années, Canon réfléchissait déjà à un « Nouveau Modèle X », qui aboutit en 1976 au désormais mythique AE-1. À part sa monture, tout est nouveau, à commencer par sa conception même. Ce petit reflex accumule les premières mondiales : il est premier reflex doté d’un micro-processeurs (pompeusement baptisé « Unité Centale de Calcul »), co-développé avec Texas Instrument, et le premier à proposer la priorité à la vitesse. Vous fixez la vitesse pour figer le mouvement, l’ordinateur central se charge de trouver la bonne ouverture : adieu le flou de bougé. Les ingénieurs revoient entièrement la conception du boîtier.

Au lieu du traditionnel métal de ses prédécesseurs, l’AE-1 recourt massivement au plastique moulé – même le capot, et malgré sa trompeuse apparence métallisée ! L’obturateur, le déclenchement, la levée du miroir, le retardateur, sont désormais pilotés de manière électronique : cela fait moins de pièces mécaniques à produire, moins de pignons, engrenages, ressorts à ajuster à la main. La simplification de la conception permet ainsi de supprimer 300 pièces (20 à 25% de moins) par rapport aux prédécesseurs, rendant possible l’automatisation d’une partie de l’assemblage, et réduisant d’autant les coûts… et donc le prix de vente. 

Un marketing bien ficelé

En 1976, le kit AE-1 + 50 mm f/1,4 SSC est proposé à 81000 ¥, soit un peu plus de 1100 € d’aujourd’hui. Pour le vendre,
Canon, déjà sponsor des Jeux Olympiques, est l’un des premiers à recourir à la publicité télévisée. Ses campagnes associent photographes professionnels et sportifs renommés (stars du baseball, du tennis, du golf, du hockey sur glace), unis autour d’un même boîtier par le slogan « So advanced – It’s simple » (« Tellement sophistiqué – C’en est simple »). Le marketing du constructeur tient là une ficelle qu’il ne lâchera plus : un boîtier tellement efficace que même les professionnels l’utilisent, un boîtier aimé des professionnels mais tellement simple que n’importe quel amateur peut l’utiliser.

En 1979, l’AE-1 accueille les objectifs « New FD », disponibles du fisheye 7,5 mm au super-téléobjectif 1200 mm, dont la monture substitue le couplage « breach lock », fastidieux, à une bien plus rapide baïonnette. Le public est séduit et, jusqu’à son remplacement en 1985 par l’AE-1 Program, Canon vendra ainsi pas moins de 5,7 millions AE-1 en neuf ans ! Un record absolu,  qui tient encore et n’est pas près d’être battu.

Acheter un Canon AE-1 en 2022

Pourquoi adopter aujourd’hui un Canon AE-1 ? D’abord, parce qu’il est disponible en abondance : statistiquement, vous connaissez forcément un membre de votre famille ou un proche qui en a eu ou en possède encore un. Mécaniquement, ses tarifs demeurent attractifs – même s’il ne faudrait pas dépenser plus de 100 € pour un boîtier nu. Les objectifs, qu’ils soient en monture FL, FD ou New-FD sont nombreux, encore abordables, d’excellente qualité, leur variété permet de s’essayer à toutes les pratiques.

L’électronique est fiable, les parties mécaniques réduites au minimum vital, ce qui réduit les risques de panne. La pile, une 4LR44 ou 4SR44, était donnée à l’époque pour une autonomie d’un an (quel optimisme !), mais mieux vaut toujours en avoir une de rechange sur vous puisque, sans électricité, l’AE-1 est aussi utile qu’un presse-papier. Attention également à certains exemplaires dont le mécanisme de relevée du miroir grince.

Mais à part cela, aucun défaut fatal n’est à signaler. La véritable bonne raison d’adopter l’AE-1 est, tout simplement, qu’il s’agit d’un boîtier facile à vivre, agréable à utiliser et efficace. Il est le reflex démocratique par excellence : abordable et capable de répondre aux besoins de tous. Il est le boîtier qui a propulsé Canon au sommet, et peut-être celui qui vous permettra d’initier une belle et longue carrière photographique.

Pour découvrir notre sélection d’équipements de photographied’optiquesde matériel vidéode sonde dronesde trépiedsde bagageriede solutions de stockaged’énergiede flashsde produits de téléphonie multimédia, ainsi que des articles d’occasion, rendez-vous sur la page de Phox.fr

Eduardo

NOTRE SÉLECTION

Moi aussi j’ai mon avis !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

NOS TAGS

NOS COUPS DE

Portrait Jean-Pierre Pages
SAC-DU-PHOTOGRAPHE_M-PERALTA_PORTRAIT
PHOTOGRAPHIER VOS ANIMAUX-photo-chien

JE M'ABONNE !

Retrouvez tous nos articles, nos nouveautés, mais aussi les promotions sur notre site phox.fr !