PHOX LE BLOG

S’équiper pour le vlogging

On en parle beaucoup, mais sait-on vraiment de quoi il s’agit ? Filmer des sessions de vlogging exige une bonne maîtrise des outils, mais aussi des ressorts narratifs. Chaque détail compte, du cadrage à la prise de son en passant par l’éclairage et la stabilisation. On fait le point.

EQUIPEMENT-VLOGGING-Starblitz-vlog-starter-kit
EQUIPEMENT-VLOGGING-Rode-Lavalier-Go

Vous faites peut-être partie de ces gens qui lisent le mot partout, sans vraiment comprendre de quoi il retourne. Le vlog ? Il s’agit, ni plus, ni moins, que de l’équivalent d’un blog, sauf qu’au lieu de rédiger du contenu en ligne, on poste régulièrement des vidéos, plutôt courtes. Une fois ces précisions sémantiques éclaircies, il convient de faire la lumière sur un autre aspect, autrement plus complexe, pour se lancer dans l’aventure du vlogging : l’équipement.

SON ET LUMIÈRE

De la même façon que l’habit ne fait pas le moine, nous serions tentés de dire que l’attirail technique, aussi perfectionné soit-il, ne garantit pas un résultat exceptionnel. Nous allons évoquer dans le détail plusieurs points importants à prendre en compte pour « assurer » la réalisation dans les meilleures conditions possibles, mais il faut bien sûr garder en tête que le fond doit toujours primer sur la forme. En vidéo, plus le format est long, plus le recours au story-board est conseillé, afin de suivre les différentes étapes telles des balises, appareil en main. Il faut vraiment soigner cette partie, car la raison d’être du vlog, est d’être vu par le plus grand nombre. En second, mais toujours avant le choix de l’appareil et de l’optique, vient la question du son. 

Filmez les plus beaux plans du monde, si le son n’est pas audible, si la qualité est médiocre, les spectateurs décrocheront. Si votre priorité est de capter un son ambiant, un micro canon fera parfaitement l’affaire. Si vous avez l’intention de vous mettre en scène et de prendre la parole dans un environnement bruyant, plutôt que de prendre un micro main, très efficace, mais peu pratique quand on doit gérer, voire tenir l’appareil à bout de bras, un micro-cravate ou lavalier, est un bon investissement. Mais attention, alors que les smartphones abandonnent de plus en plus la sortie casque ou micro, l’univers des hybrides jure majoritairement par les accessoires sonores filaires. Pensez-y, à la fois pour le micro, et pour le casque, si un port dédié est disponible, il est toujours intéressant d’avoir un retour son, surtout si vous êtes derrière l’appareil, ou au moins pour faire des tests avant de vous lancer. 

Bien sûr, vous pouvez également confier l’enregistrement du son à un outil externe, de type Tascam, en enregistrant le son depuis votre appareil, afin de raccorder la piste de bonne qualité à l’image, a posteriori. Mais vous sortez un peu de l’esprit vlog, dans le sens où vous alourdissez la production. L’exercice du vlogging est une sorte d’école de la débrouille, avec le minimum de moyens. En revanche, pas question de négliger l’éclairage. Là où tout semble possible, pour les capteurs modernes, en photo, filmer dans des conditions de luminosité insuffisantes n’est pas une option. Si bien qu’une source de lumière continue est un accessoire indispensable pour tourner dans les meilleures conditions possibles. Reste ensuite à trouver la meilleure manière de faire cohabiter ces différents éléments périphériques autour de son appareil de tournage, qu’il s’agisse d’un smartphone, d’un compact ou d’un hybride : il existe des solutions, du simple bras magique au rig, qui vient épouser les contours du boîtier.

QUEL BOÎTIER CHOISIR ?

Le boîtier, justement. Compact ? Hybride ? Chacun de ces types d’appareil est tout à fait capable de donner satisfaction, dans le cadre d’une session de vlogging, une fois entouré des accessoires de son et d’éclairage évoqués au préalable. Cependant, il existe des modèles plus doués que les autres, en la matière. Parmi tous les fabricants, Sony sort du lot, avec des modèles pensés pour le vlog à tous les étages : du ZV-1, appareil compact expert, jusqu’aux hybrides ZV-E10 et ZV-E1, respectivement pourvus d’un capteur APS-C et 24 x 36. Tous ont en commun le fait d’être dépourvus de viseurs, et disposent d’un écran articulable sur le côté, très pratique pour être retourné vers soi, pendant qu’on filme. 

Autre élément distinctif de cette gamme ZV dédiée au vlog, un micro intégré de grande qualité, à trois capsules, et coiffé d’une bonnette, au besoin, livrée dans la boîte. Ils peuvent tous les trois être utilisés avec la poignée GPVPT2. Une fois reliée au boîtier en Bluetooth, elle permet de piloter ce dernier du pouce, ce qui fait gagner un temps précieux et rend le tournage bien plus confortable. Elle ne pèse que 215 g et trouvera facilement sa place dans n’importe quel sac. Elle fait également office de trépied, les trois segments pouvant ainsi être déployés sur une table de bureau, pour une session plus posée. En termes de qualité d’image, il va s’en dire que les modèle Z-V sont capable de filmer en 4K. C’est désormais le standard sur le marché. 

Chez Nikon aussi, un Z30, taillé pour le vlogging, autorise cette définition. Cet hybride APS-C particulièrement compact, fera parfaitement l’affaire, si vous possédez des optiques en monture Z. Plus haut de gamme, le Z6 II, accompagné d’accessoires vidéo dans un kit dédié, produira des images de meilleure qualité, mais son ergonomie est un peu moins vlog compatible, en raison notamment d’un LCD articulable sur un axe vertical uniquement. Mais une fois « accessoirisé » convenablement, le Z6 II devient un excellent outil de vlogging, pour les plus utilisateurs les plus perfectionnistes, avec la possiblité de filmer en Raw, sur un enregistreur externe, via la sortie HDMI.

Pour découvrir notre sélection d’équipements de photographied’optiquesde matériel vidéode sonde dronesde trépiedsde bagageriede solutions de stockaged’énergiede flashsde produits de téléphonie multimédia, ainsi que des articles d’occasion, rendez-vous sur la page de Phox.fr

PRIORITÉ GRAND-ANGLE

Et les optiques, dans tout ça ? Dans le domaine du vlogging, il faut privilégier les focales grand-angle, puisque l’on est le plus souvent amené à se filmer soi-même. Cependant, il ne faut pas un objectif qui déforme trop, on évitera d’ailleurs de se placer sur les bords de l’image. En plein format un 24 ou un 28 mm constituent une bonne base. Ainsi, en APS-C, on peut se tourner vers des optiques de type 10-20 mm, compte-tenu du coefficient 1,5x induit par le capteur. Le modèle E PZ 10-20 mm f/4 G proposé par Sony en monture E est à ce titre incontournable. La motorisation repose sur deux moteurs linéaires magnétiques, ce qui procure une mise au point à la fois rapide et silencieuse pendant le tournage.

Tout en s’appuyant, bien entendu, sur l’efficacité du système AF, avec la détection des visages et des yeux, précieuse dans ces conditions. D’autant qu’on peut faire la mise au point de manière tactile, directement sur l’écran LCD. Autre optique idéale pour l’exercice, le tout récent 10-18 mm DC DN f/2,8 Contemporary proposé par Sigma. Une telle ouverture constante change la donne en basse lumière, ou alors en plein jour, pour accentuer les flous d’arrière-plans (il existe des fonctions dédiées dans les boîtiers Sony, mais rien ne vaut un vrai effet optique)… à condition de disposer de filtres ND, pour ne pas faire entrer trop de lumière à travers l’optique, et pouvoir jouer comme bon vous semble de l’ouverture, tout en conservant une vitesse d’obturation comprise entre 1/50s et 1/100s, ce qui permet de maintenir une fluidité naturelle sur les plans. En 24 x 36, le Nikkor Z 28-75 mm f/2,8 délivrera aussi de sublimes effets de bokeh à plein ouverture. Dans la gamme Nikkor Z, on apprécie également l’excellent Z 24-70 mm f/4 S, très compact, car rétractable, avec de très belles performances optiques.

STABILISER LES PLANS

De plus en plus, les appareils sont pourvus de puissants systèmes de stabilisation. Toutefois, ils ne le sont pas tous. Surtout, ces systèmes ne sont pas suffisants pour compenser les mouvements, lorsqu’on marche, en maintenant l’appareil à bout de bras. Les poignées comme le modèle GPVPT2 de Sony, que nous avons évoqué, améliorent la prise en main, mais ne vont pas gommer les tressautements, lors d’une montée de marches, par exemple. Chose que les gimbals proposées par Zhiyun ou DJI (lire page 94) font à merveille. 

Certes, cela implique un investissement supplémentaire, et l’encombrement s’en ressent également. Mais le rendu, proche de ce que l’on obtenait avec les fameuses Steadycam en cinéma, le justifie pleine-ment. À condition, que la montée en gamme d’un point de vue matériel n’ait pas d’impact négatif sur le contenu. Il faut ainsi évaluer les conséquences de chaque ajout à son attirail de vlogger, afin de garder une pleine maîtrise en toutes circonstances.

EQUIPEMENT-VLOGGING-Rode-Lavalier-Go

CONFIGURATION N°1

MOINS DE 1 000 €*

SONY ZV-1  + POIGNÉE GPVPT2

EQUIPEMENT-VLOGGING-SONY-ZV-E10



CONFIGURATION N°2

MOINS DE 2 000 €*

SONY ZV-E10 + SONY E PZ 10-20 MM F/4G + POIGNÉE GPVPT2

EQUIPEMENT-VLOGGING-NIKON-Z6-II-VIDEO-KIT


CONFIGURATION N°3

MOINS DE 5 000 €

NIKON Z6 II KIT VIDéÉO + Nikkor Z 28-75 mm F/2.8

RETROUVEZ NOS SOLUTIONS DE PAIEMENT EN PLUSIEURS FOIS DANS VOTRE MAGASIN PHOX*

* Voir conditions en magasins

DES ACCESSOIRES RECHARGEABLES EN USB

On le voit en illustration sur cet article, avec le micro canon Videomic II signé Rode, il existe de plus en plus d’accessoires munis de batteries rechargeables. C’est un point important, car les appareils photo ont désormais tendance à être livrés sans chargeur, si bien qu’on se repose sur un câble USB pour faire le plein.  Ainsi, en disposant de plusieurs accessoires rechargeables de la sorte, on évite de transporter trop de chargeurs et de types de batteries différents et on se simplifie la vie. En revanche, cela peut valoir le coup d’investir dans une prise disposant de plusieurs ports USB, dans le but de recharger les appareils simultanément. Et donc, prévoir autant de câbles adaptés.

PARTAGE, STREAMING & WEBCAM

Diffuser ses images en live ? C’est bien sûr possible, en connectant son appareil à un ordinateur ou un smartphone en USB ; le boîtier fait alors office de webcam haut de gamme, ce qui peut d’ailleurs servir lors de réunions par Skype ou Zoom. Avec un boîtier Sony ZV, il faut installer le logiciel Imaging Edge Webcam, puis suivre les instructions sur le site de la marque. Si vous souhaitez partager du contenu déjà réalisé, puis le mettre en ligne dans un second temps, il est possible de passer par les applications pour smartphone développées par les constructeurs. 

Une fois les séquences récupérées, vous pourrez les diffuser sur votre réseau social ou chaîne en ligne préférée. En fonction de la plateforme, pensez en amont à filmer au format vertical, ce qui est de plus en plus proposé au sein des appareils, pour une publication sur Instagram, par exemple.

PHOX TV : SÉRIE AVEC LE SONY ZV-E1

Le magazine Voyage Voyage et Phox se sont associés pour réaliser une nouvelle série de vidéos ayant pour thème “Un été en France”. Découvrez des tips pour vos photos de voyages ou la création de vos vlogs.

Explorez les dernières nouveautés et plongez dans les toutes dernières innovations pour concrétiser vos idées et projets Phox

Eduardo

NOTRE SÉLECTION

Moi aussi j’ai mon avis !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

NOS TAGS

NOS COUPS DE

Portrait Jean-Pierre Pages
SAC-DU-PHOTOGRAPHE_M-PERALTA_PORTRAIT
PHOTOGRAPHIER VOS ANIMAUX-photo-chien

JE M'ABONNE !

Retrouvez tous nos articles, nos nouveautés, mais aussi les promotions sur notre site phox.fr !