PHOX LE BLOG

Nikon D7500 : Un grand sensible ambitieux

La série des Nikon 7000 évolue avec un D7500 qui se donne de sérieux arguments en reprenant une partie des caractéristiques du pro D500, notamment le capteur de 20,7 mégapixels offrant de belles performances à haute sensibilité.

«  cette bonne tenue dans les hauts ISO indique que les clichés pris à des sensibilités raisonnables, par exemple 6400 ISO, seront excellents »

Images produits et illustrations

Source : Nikon France

Le Nikon D7500 épouse à la fois la philosophie du D7200 et empreinte le capteur du D500, avec une poignée un peu plus profonde.

Source : Nikon France

Le moniteur est orientable verticalement et tactile.

Efficace sur tous les terrains. Zoom Nikkor AF-S VR II  70-200 mm f/2,8 

Une belle colorimétrie, jusque dans des ISO élévés. Ici, seulement 320 ISO. Objectif Micro Nikkor AF-S VR 105 mm f/2,8.

Fiche technique

Un reflex capable de belles performances photographiques, mais exigeant en qualité optique.

Capteur : CMOS 20,7 mégapixels sans filtre passe-bas

Définition image : 5568 x 3712, 4176 x 2784 ou 2784 x 1856

Boîtier : fibre de carbone

Sensibilité : 100 à 51200 ISO ; extension 50 à 1638400 ISO (Hi 5)

Vidéo : UHD 3840 x 2160 (max 25i en PAL) ; HD 1920 x 1080 ; 1280 x 720 (max 50i)

Autofocus : 51 collimateurs, 15 en croix au centre, opérationnel à f/8 et sensible à -3 IL

Mesure d’exposition : TTL capteur 180 000 pixels RVB couplé avec AF

Temps de pose : 1/8000 s à 30 s ; pose B ; synchro X 1/320

Rafales : 8 i/s 

Moniteur : LCD 8 cm 922000 points ; tactile ; orientable sur axe horizontal

Stockage : slot 1 pour carte SD UHS I 

Interfaces : USB 2.0, micro HDMI type C, microphone stéréo jack 3,5, casque, télécommande

Autres fonctions : Wi-Fi ; Bluetooth 

Alimentation : Batterie Li ion EN-EL15a ; environ 950 vues par charge (CIPA)

Dimensions, poids : 136 x 104 x 73 mm ; 640 g avec batterie et carte mémoire

Les reflex de Nikon se suivent et se copient tout en améliorant leurs caractéristiques. Ainsi le D7500 puise-t-il une partie de ses particularités dans le génome de son prédécesseur D7200 et l’autre chez le récent D500.

A ce dernier, il emprunte le capteur, le processeur Expeed 5, la matrice de mesure d’exposition et l’enregistrement vidéo 4K. Au premier, il doit la forme générale du boîtier, le dispositif autofocus à 51 collimateurs (les repères qui occupent la zone centrale du viseur et servent à choisir l’endroit de mise au point) et la logique «marketing».

L’appareil se destine en effet à des amateurs passionnés qui veulent un boîtier presque professionnel, sans avoir à en payer le prix.

Mais l’instrument n’est pas une construction au rabais : boîtier mélangeant fibre de carbone et renforts en alliage de magnésium, muni de nombreux joints pour le préserver de la poussière et des éclaboussures.

Ecran orientable et tactile

Le moniteur évolue par rapport au précédent D7200 en devenant mobile vers le haut. Il gagne aussi une sensibilité au toucher qui facilite les déplacements dans les menus ou le réglage d’autofocus lors de la visée par l’écran.

Mais il n’aide pas au choix d’un collimateur en visée reflex, et c’est dommage. Le reste du «pilotage» du D7500 se fait de façon classique avec, à gauche, une couronne de mode concentrique à la commande de cadence de prise de vue (simple, continue basse ou haute vitesse, silencieuse, retardateur ou relevage de miroir).

Sur la droite, au voisinage du déclencheur, s’installent trois touches commandant la correction d’exposition, la sensibilité ISO et la capture vidéo.

Ce dernier mode produit des séquences HD ou UHD 4K à 3 840 x 2 160 pixels. Pour la sensibilité ISO, le D7500 recopie les étonnantes capacités du D500 en proposant des indices de 50 à 1 638 400 ISO (Hi5).

Bien sûr, ces sommets sont extravagants et inexploitables même en noir et blanc. En revanche, aux indices plus raisonnables, le D7500 se comporte bien pour un capteur APS-C.

À la sensibilité limite (non poussée) de 51 200  ISO, les clichés présentent un «grain» régulier encore tolérable et une gradation qui n’enterre pas complètement les ombres.

Pour découvrir notre sélection d’équipements de photographied’optiquesde matériel vidéode sonde dronesde trépiedsde bagageriede solutions de stockaged’énergiede flashsde produits de téléphonie multimédia, ainsi que des articles d’occasion, rendez-vous sur la page de Phox.fr

Trop sensible ?

Le rendu colorimétrique n’est pas trop dégradé à un tel indice. Même si cela reste un niveau pour sauvetage, cette bonne tenue dans les hauts ISO indique que les clichés pris à des sensibilités raisonnables, par exemple 6400 ISO, seront excellents.

Le D7500 se comporte donc comme un bon boitier généraliste, capable de faire de la photo sportive (à 8 images par seconde) comme du reportage classique, du portrait, de la vue de nuit… Bref, capable de plaire à un passionné dans toutes ses ambitions photographiques. Mais il est exigeant en qualité optique, son capteur sans filtre passe-bas nécessitent des objectifs récents.

Rodolphe Depuis plus de 15 ans j’aime la photographie et tout ce qui l’entoure. Je suis aujourd’hui rédateur chez Phox Blog ! Checkez mes autres articles en clicant sur mon nom !

NOTRE SÉLECTION

Moi aussi j’ai mon avis !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

NOS TAGS

NOS COUPS DE

PORTRAIT MICHEL GONDRY-1
1_Phox Le Mag #15 Test Fujifilm X100 FRONT

JE M'ABONNE !

Retrouvez tous nos articles, nos nouveautés, mais aussi les promotions sur notre site phox.fr !